Joue-moi la chanson de la lumière Centre culturel LUMA à Arles (FR)

Arles, la capitale de la région de Camargue dans le sud de la France, a une nouvelle attraction: au-dessus de la ville et de son amphithéâtre romain, une tour de Frank Gehry scintille sous les rayons du soleil. Elle est lʼemblème du centre culturel LUMA.

En 2010, la Fondation LUMA, créée par la mécène dʼart suisse Maja Hoffmann, a acquis une friche industrielle à proximité du centre dʼArles. Onze ans plus tard, le centre culturel LUMA Arles ouvre ses portes sur un terrain de onze hectares. Il se compose dʼun vaste parc avec des ateliers et des logements dʼartistes, dʼune halle pour les grandes manifestations, dʼun centre de formation continue, de laboratoires et de cafés, offrant ainsi une infrastructure cohérente pour les événements culturels et les expositions en tout genre. Dans la partie nord-est du parc se trouve la tour de lʼarchitecte américano-canadien Frank Gehry, visible de loin.

La signature indéniable de lʼarchitecte

Comme pour de nombreux édifices conçus par Frank Gehry, il est quasiment impossible de saisir la structure et lʼarticulation interne de ce bâtiment au premier coup dʼœil. Dʼun bâtiment en verre de trois étages en forme de tambour sʼélève une tour de 56 mètres de haut au total, qui se rétrécit vers le haut. Sur 10 étages, la tour comprend différentes salles dʼexposition et de manifestation, une cafétéria ainsi que les bureaux et les archives de lʼadministration du LUMA.

Un motif de photo pour chaque moment de la journée

La façade de la tour se compose de 53 boîtes avec des fenêtres réfléchissantes et de près de 11ʼ000 panneaux dʼaluminium dotés dʼun revêtement spécial. De loin, lʼensemble ressemble à une carapace dʼécailles étincelantes. Selon le moment de la journée, il reflète la lumière dans des ambiances très différentes. Ainsi, Frank Gehry met en scène un spectacle vraiment unique avec la fameuse lumière du sud de la France.

Un intérieur fascinant

A lʼintérieur de la tour baignée de lumière, lʼœil peut également se rassasier dʼune multitude de matériaux soigneusement sélectionnés et de perspectives captivantes. Un imposant escalier aux multiples courbes relie les étages. Les personnes qui le souhaitent peuvent utiliser un toboggan pour descendre. Une grande importance a aussi été accordée à lʼesthétique de la technique du bâtiment. Ainsi, les quelque 80 WC du centre culturel sont rincés à lʼaide de la technique de rinçage encastrée de Geberit. Pour le déclenchement du rinçage, on a utilisé aussi bien les élégantes plaques Sigma50 en acier inoxydable brossé que les plaques sans contact Sigma80.

Faits

Geberit Know-how

Bildergalerie